CCAE-CCEA

La première version numérique du Cadre écologique canadien a été élaborée dans le cadre d'une initiative conjointe d'Environnement Canada (EC) et d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) entre 1992 et 1995 et publiée en 1996. En collaboration avec le CCEA, EC a réalisé la consultation et la planification des politiques pendant qu'AAC a terminé l'analyse SIG et les interprétations spatiales. L'analyse spatiale a utilisé des données physiographiques et climatiques interprétées dans les pédo-paysages du Canada (SLC) a produit carte nationale des sols au 1: 1 000 000 et un produit de données connexes.

La présente mise à jour de 2014 se limite au niveau de classification écologique le plus général au Canada : l'écozone. Ce nouveau cadre spatial remplace le cadre écologique de 1995 ainsi que le cadre temporaire de l'écozone + utilisé pour le rapport sur l'état et les tendances des écosystèmes.

L'approche que nous avons utilisée consiste à compiler tous les cadres écologiques spatiaux définis par chaque province et territoire. Après avoir compilé et re-projeté dans un système d'information géographique, nous avons passé du temps à faire correspondre les lignes entre les juridictions sans compromettre la cartographie d'origine. Nous l'avons fait en vérifiant les modèles d'élévation numériques, les images Landsat et même Google Earth.

Cette version présente une nouveauté. Pour la première fois, nous présentons les écozones marines et terrestres sur une seule carte. Il y a également trois écozones terrestres supplémentaires. Plus précisément, il existe une petite extension d'une écozone de l'Alaska qui arrive au Yukon. La seconde se trouve dans le sud de la Colombie-Britannique, qui marque la fin d'une écozone plus grande au nord-ouest des États-Unis. Le troisième est dans les régions atlantiques pour séparer les hautes terres atlantiques du Québec et du Nouveau-Brunswick de l'écozone maritime de l'Atlantique. Leur prise en compte facilitera grandement l'intégration avec le cadre écologique nord-américain de la Commission de coopération environnementale (ALENA). Un rapport technique en préparation donnera plus de détails.

Ce niveau de généralisation est bien adapté aux rapports à l'échelle nationale. Au cours des 20 dernières années, toutes les provinces et tous les territoires ont raffiné et automatisé leur cadre écologique régional respectif. Il est donc important de fournir une perspective nationale actuelle qui reflète fidèlement les efforts régionaux actuels. Cette carte répond à cette exigence. N'oubliez pas qu'il s'agit d'une généralisation à des fins de planification nationale et de rapport. Des informations écologiques détaillées restent disponibles dans les juridictions.

FR